POLITIQUE

Aide alimentaire à Dakar-Plateau : Passe d’armes entre Alioune Ndoye et Thierno Alassane Sall.

C’est depuis sa page Facebook que le président de la « République des Valeurs »( RV) a émis une publication aux allures dénonciatrices de la manière de distribuer l’aide alimentaire au Plateau. L’ancien ministre de l’énergie publiant même une fiche où il est marqué, noir sur blanc :  » Plateforme de recensement des besoins en aides aux populations de Dakar-Plateau ». Une fiche déroulée pour que les habitants y inscrivent leur nom, prénom, adresse, numéro de pièce d’identité nationale, téléphone, lieu de vote etc…

Pour l’ancien ministre des infrastructures, il faudrait alors se demander : « si c’est juste un formulaire de demande d’aide ou un filet de pêche aux parrainages et électeurs? » Vraisemblablement, Thierno Alassane Sall se dit, toujours être en face de « ces vieilles méthodes ressassées du PS et qui sont recyclées à Benno! » Dans la même veine,  Thierno Alassane Sall déplore « qu’en 60 ans, la misère du peuple reste l’alliée des régimes qui le tiennent par le ventre. Ne serait-il pas question de se demander, si le Maire encourage le programme : un électeur, un sac de riz? »

Sans hésitation, le maire de Dakar-Plateau répondra aux propos de Thierno Alassane Sall, en lui suggérant de disposer de la bonne information avant de verser dans l’irréel.
« Une bouche torse qui, pour se rendre audible, n’a trouvé d’autre moyen que de tenter de nous vomir dessus. » 

Toujours, dans une démarche de rappel, le ministre et édile de Dakar-Plateau ajoute : « un maire n’a aucun souci pour disposer du fichier électoral de sa commune, puisque c’est lui qui le publie à chaque révision, et un vrai responsable politique non plus, puisqu’à chaque élection ce fichier lui est communiqué. » 

À lire également  Kaolack: Le MASK dénonce l'agression de ses membres par les partisans de Mariama Sarr

Pour que tout le monde le sache, le maire Alioune Ndoye propose ainsi que « celui qui est à l’origine de ces allégations,  publie sa carte d’identité pour que l’on s’assure qu’une adresse du Plateau n’y figure pas, ce qui n’est pas forcément le cas mais qui est possible, alors qu’il voudrait exister politiquement dans une autre région », se désole le maire Alioune Ndiaye.
D’ailleurs, il fera remarquer que l’ancien ministre de l’énergie devrait être en mesure de comprendre que beaucoup d’administrés « ont parfois des adresses dans d’autres communes (indiquées sur leur CNI), tout en étant membres voire les notables de nos Pencs auxquels ils restent viscéralement attachés pour y maintenir leur lieu de vote ».

Concernant cette plateforme, le maire reste clair : « il s’agit d’une reprise des informations qui étaient antérieurement déposées avec les demandes écrites (copies CNI et les preuves du rattachement à notre commune) ». 
Sur un brin d’humour, le maire Alioune Ndoye ironise : « sûrement, mon interlocuteur avait espéré inscrire ses deux militants pour obtenir des aides du Plateau, oublieux que la CNI et la carte électorale ne font qu’une maintenant, et que le NIN est sur la face électorale. Des informations qui sont d’ailleurs réclamées dans cette plateforme pour éviter les inscriptions fantaisistes de personnes qui ne soient pas du Plateau ».

Dakaractu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top