La Section de Recherches ne lâche pas Coumba Kane

Selon Les Échos, la Section de Recherches fouille à distance les téléphones portables de Coumba Kane pour rassembler les différentes pièces du puzzle, en mettant à contribution les opérateurs de téléphonie mobile.

Les enquêteurs vont aussi reconstituer la veille du fameux jour de son « kidnapping » et fouiller les répertoires de ses appareils pour savoir avec qui la dame a parlé au téléphone ou échangé des messages.

La nature et la durée des échanges téléphoniques ainsi que ses mouvements seront élucidés par les pandores qui ne veulent rien lâcher pour faire éclater la vérité dans ce dossier.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :