A LA UNE

Cheikh Yerim Seck, le « nègre » de Macky Sall?

Il parait très connivent, très tendre avec l’oeuvre du chef de l’Etat « le Sénégal au cœur ». Ce qui n’est pas vraiment dans ces habitudes. Le journaliste Cheikh Yerim fait la ronde des médias pour faire le travail de la cellule de communication de la Présidence : faire la promo du livre. Ce qui me pose à demander s’il n’est pas l’
écrivain fantôme.
Un « nègre » littéraire, prête-plume ou écrivain fantôme est l’auteur sous-traitant anonyme d’un texte signé par une autre personne. Certes, c’est un terme raciste. D’ailleurs on est en train de discuter d’un éventuel remplacement de l’expression «nègre littéraire» par «prête-plume». Et pour servir de prétexte au livre de Macky Sall, « Sénégal au cœur », je soupçonne Cheikh Yerim d’en être « le nègre ». Depuis la publication, il assure le service « après-vente » dans les plateaux télé » assurant le » riti » pour reprendre Sayyidina Abu Bakr As-Siddiq. Il est passé à deux émissions de grande audience. Il s’agit de « Tout est là » sur la 2STv et « Faram Faccé » de la Tfm. Outre l’appréciation qu’il en a fait lors de son lacement, le journaliste justifie bien cet ouvrage. Aucun sens de la critique qu’on le lui connaissait. Il est de bon usage en tant que journaliste, on prononce des jugements sur les livres qui paraissent, on tranche entre les bons et les mauvais. Rien de tel dans les interventions de Cheikh Yerim. Ce qui me fait demander s’il n’est pas « la plume » du chef de l’Etat. En tout cas, il est passé d’analyste politique à un mec chargé de gérer la promo d’un livre. Ce qui devait être le travail de la Présidence ou la maison d’édition.

À lire également  Linguère : L'identité du berger tué à coups de couteau par un autre berger ivre…

Cheikh Abdou Khadre Seck, le journal impertinent

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top