CONTRIBUTION

Thierno Alassane Sall, riposte et cogne sévèrement le camp du pouvoir.. les taxant de AKIMOO PETROLU REWMI..( A.P.R )..

La logorrhée qui sevit dans votre coalition et les intimidations de vos aboyeurs notoires devant les médias locaux ne pourront vous servir de boucliers face à cette soif de vérité et de transparence du peuple sénégalais. Le voile de sobriété de votre gouvernance vient enfin de tomber sous l’œil juge de l’opinion internationale, laissant paraître une face honteuse et souffrante du vécu quotidien des populations. Vous avez mal appréhendé la continuité de l’État qui conciste à se démarquer des mauvaises conduites du prédécesseur et de poursuivre cette voie, guidée par un programme de restructuration bien à point et armé de nouvelles directives allant dans le sens de faire émerger le pays. Helas, vous avez délibérément emprunté ce chemin ténébreux en décrétant une arnaque ravageuse sur notre patrimoine. Lors des élections présidentielles de 2012, beaucoup ignoraient le sens réel de votre discours indexant le président sortant,votre adversaire de cesser toute signature qui engage la nation parceque se trouvant dans un contexte de second tour , synonyme de defaite, généralement pour tout candidat sortant. C’est à croire que ces anciens alliés, devenus adversaires, savaient pertinemment que le pays venait de disposer d’une bénédiction en or noir.. Un secret d’État ou un complot d’État, je laisse la liberté d’appréciation à l’intelligencia senegalensis.. Remontons à cette période où Macky Sall occupait les fonctions de directeur général de Petrosen et détenait assez d’informations sur le pétrole sénégalais, avant d’être nommé ministre de l’énergie, des mines et de l’hydraulique par le président de la République d’alors, Me Abdoulaye Wade, puis ministre de l’intérieur, et président de l’Assemblée nationale, pour comprendre qu’un tel cursus lève cette équivoque qui laisse penser que notre actuel président méconnaissait l’homme d’affaires Franc Timis à cette époque, ce roumain d’origine, propriétaire de la société Petrotim, devenue plus tard TIMIS CORPORATION. Un businessman à hauts risques, trafiquant de stupéfiants selon certaines sources, chassé de plusieurs pays africains pour escroquerie, ne peut être réellement insoupçonné de nos autorités et particulièrement du sénégalais le mieux informé. Un rapport de l’inspection générale d’État ( vu sur le net ) et même ignoré de son existence par son propre commanditaire, a fini de constater et de condamner les pratiques nébuleuses de M Timis. Un dénommé A. Sall, le frère du président de la république, a reconnu avoir traité avec cette sangsue des économies africaines. Et partant de cet aveu, et fût-il le protégé de tout un camp, il devrait être poursuivi pour avoir trahi les intérêts de la nation et être démis de sa fonction à la Caisse de dépôt et de consignations. Même si l’entière responsabilité ( selon le journaliste Baba Aïdara ) revient à M. Sall qui aurait cautionné ce processus frauduleux en signant les décrets d’approbation de ces contrats pétroliers. Ratifier des accords qui nuisent la survie d’un peuple et compromettent la souveraineté économique d’une nation, est clairement apprécié comme une haute trahison. La reproche faite à Abdoulaye Wade, pour avoir impliqué son fils dans le fonctionnement de l’État, est la même sur l’actuel président et son frère. On croirait suivre une épisode des frères Dalton devant l’imperfection du crime collectif conduit par l’aîné. Les services mutuels et fraternels au sommet de l’État ont fini de compléter et de finaliser toute une série de fraudes.. L’implication de la famille dans le sphère des commandes étatiques favorise quelques fois l’impunité et la corruption. Un adage dit en ces termes.. < on ne peut pas arrêter la vague mais on peut apprendre à surfer > Telle est cette méthode pour étouffer un si gros scandale, jamais enregistré dans l’histoire du pays.. Les médias d’État et certains dignitaires coutumiers et religieux sous perfusion de vos supposées aides financières ne suffiront pour taire le processus de transparence sur les dossiers pétroliers. La récente sortie du député Farba Ngom n’est qu’une énième farce du camp Akimoo Petrolu Rewmi ( APR ), argumentant avoir participé à un deal avec l’ex ministre de l’énergie et que ce dernier aurait encaissé une enveloppe ( rires ). M Thierno Alassane Sall avait bien averti sur ce qu’ils cherchent à ternir son image. Seulement M Ngom, a longtemps perdu toute crédibilité au rappel de son image de récidiviste, ce courtier du macki a été interpelé à Paris, dans l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, pour trafic de devises de plusieurs millions de frans Cfa, en 2017.. ( source Pressafrik ) Alors de telles accusations saugrenues à l’endroit de M. Thierno Alassane Sall, ajoutées aux fables de son semblable histrion, Yakham Mbaye ne font que gonfler l’amertume et la déception des compatriotes. Que votre conglomérat fasse jaillir toute preuve qui pourrait accabler M Thierno Alassane Sall..! Vos fouilles dans son passé, ont fini de rendre ridicules vos démarches, en attestent ces montages tronqués de vidéos, cherchant à ternir l’image du président de la République des Valeurs. Le militant que je suis, défie votre coalition et tout expert désireux. Au cas échéant, épargnez le peuple de ces échanges futiles, et apprenez à vous taire de ces dossiers pétroliers qui semblent vous revenir en hiéroglyphes. Nous en avons plus qu’assez de voir les fous du roi que vous êtes, baragouiner sur des faits aussi graves, qui interpellent l’opinion internationale. De grâce, interrogez ceux qui en savent comme votre manitou, guerrier des heures sombres et douteuses, l’homme qui décréte au rythme FAST TRACK, à ses bénéfices et ceux de son parti, ou d’autres comme l’ex ministre de l’énergie M Thierno Alassane Sall qui depuis longtemps ne cesse d’alerter le peuple sur toutes ces dérives, allant jusqu’à démissionner du gouvernement, suite au refus catégorique de participer au bradage de nos ressources naturelles. Sa lettre ouverte à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives ( ITIE ), réconforte son engagement à combattre pour la souveraineté économique du pays. Voilà un homme qui, respectant à la lettre les juridictions du code pétrolier, a fièrement rempli son role de chargé des affaires énergétiques, jusqu’à noter des irrégularités qui l’ont conduit à retirer le bloc de Rufisque offshore des mains sall de Timis. Son seul tort au regard de ses supérieurs a été de refuser à la firme française Total l’octroi de deux blocs pétroliers qui dit-il pourrait nous faire perdre plus de 400 milliards de francs CFA par an durant 45 ans. La vérité a surgi et l’histoire vient de lui donner raison. Enfin le peuple a compris !

À lire également  “Le troisième mandat se dessine”

Papa Cissé, membre de la cellule des cadres de la République des Valeurs.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top