PÉTROLE : HARO SUR LE DUO MALÉFIQUE (Par Mamadou Moustapha FALL, CRIC)

Publicités
Publicités
« On réduit à néant l’opposition d’un adversaire par le comportement de dignité qu’on lui oppose. » (Samuel Ferdinand-Lop)
Crions haro sur le duo maléfique BBC – Opposition radicale ! Avec la polémique suscitée ces derniers temps par l’article de la BBC sur les hydrocarbures, deux constats se dégagent : 1. Le caractère très léger et tendancieux du reportage nous révèle la sournoiserie des forces maléfiques qui ont déstabilisé tant de pays africains, semant le chaos et apportant un lot de malheurs ; 2. Le peuple sénégalais montre son degré de responsabilité vis-à-vis de l’opposition qui veut semer le doute dans les têtes.  Face à ces desseins dangereux de forces tapies hors de nos frontières aidées par des ennemis de la République qui ne souhaitent que le désordre dans le pays, le peuple sénégalais doit redoubler de vigilance et de discernement.

Ce qu’il faut d’abord comprendre c’est que la journaliste de BBC a sciemment choisi de nuire en interrogeant seulement les adversaires du régime en place, ignorant royalement Monsieur Aliou Sall qu’elle accuse à tort et oubliant aussi dans ses enquêtes de recueillir les versions de BP, de Kosmos Energy et de l’ITIE. En plus aucune preuve de ces accusations n’est à ce jour révélée. Quand dans un article, on cherche à sélectionner les personnes à interroger sur la base d’une orientation prédéfinie pour semer la zizanie, on est obligé de masquer toute idée contradictoire et de passer totalement à côté. Plus grave, la journaliste de la BBC a insulté la conscience des Sénégalais en les dépeignant comme des misérables qui pourraient sortir de la dèche avec les milliards –  imaginaires  –  donnés à Franck Timis. Me revient en mémoire un proverbe sénégalais qui dit que  « les mauvaises langues se noient toujours dans leurs crachats. » Des affirmations fallacieuses et ridicules qui ne sont corroborés par aucune preuve. D’ailleurs, à ce jour, le Sénégal n’a pas encore vendu un seul litre d’un pétrole qui est encore sous la terre. Le but de la BBC, dans ce cas précis, ce n’est pas d’informer mais c’est plutôt de monter le peuple contre les gouvernants et de créer une lourde atmosphère de suspicion et d’inimitié. Ne pouvant pas s’attaquer au Gouvernement ou plus largement au régime directement, cette entreprise de presse maléfique, pistonnée par des fossoyeurs à l’affût, a voulu dérouler son plan indirectement, en passant par M. Aliou Sall, le frère du Président de la République. Malheureusement, une partie de notre presse nationale, qui ne fait jamais l’effort d’aller faire des investigations, a tout simplement servi honteusement de relais à cette BBC, amplifiant des affirmations graves et dangereuses pour notre cohésion nationale.

Et, d’un autre côté, n’ayant rien à apporter à leur pays de positif, certains opposants, en panne d’idées, sautent sur l’occasion pour envenimer les choses. Mal leur en a pris car, au lieu de réussir à jeter le discrédit sur M. Aliou Sall, ils ont reçu… encore un camouflet des populations qui les laissent piailler à longueur de journée dans le vide comme des oiseaux granivores à la recherche de champs hypothétiques à dévaster. Dans ce groupe d’ennemis de la République, on trouve, last but not least, un ancien Premier ministre aigri et incapable, un ancien ministre de l’Energie qui ne réalise pas encore que le cadeau de l’indiscipline c’est le mépris de tous, un politicien professionnel grand looser éternel qui risque de mourir looser et de battre un triste record de défaites digne de celui du lutteur « Guerrier » dans l’arène.

A ces gens animés de la folie du déclin, nous disons tout simplement que qui s’y frotte s’y pique. Comme on dit, ce ne sont pas des coassements de corbeaux égarés qui peuvent perturber la quiétude d’un lion. Ces conspirateurs ne réussiront pas leur sale besogne car le peuple sénégalais est mature, averti et patient pour distinguer le menteur du véridique. « Un seul mensonge fait plus de bruit que cent vérités », disait Georges Bernanos dans Chemin de la Croix-des-Âmes. Mais, la folle tentative de manipulation de l’opinion sera tout simplement comme un coup d’épée dans l’océan.  Au Gouvernement d’être ferme et continuer son combat pour l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens. Au peuple sénégalais de ne pas accepter d’être diverti par ces abonnés au « banc jaaxle», oisifs, revanchards et foncièrement antirépublicains. Elle ne passera pas, cette tentative de déstabilisation orchestrée par des lobbies extérieurs qui veulent humer l’odeur de notre pétrole et s’appuyer des affamés de pouvoirs qui préfèrent hypothéquer les chances d’émergence d’un pays qui leur a tout donné. Le peuple sénégalais, conscient, ne se laissera pas duper par ces gens mus par des intérêts bassement égoïstes. Un fait est évident : le Sénégal se construira avec les hommes dignes et soucieux de l’avenir du peuple. Hélas, la dignité est une force qui n’est pas donnée à tout le monde.

Mamadou Moustapha FALL,

Coordonnateur de la CRIC.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :