Adama Barrow consulte les gambiens du Sénégal et…

Publicités
Publicités

Le CRC gambienne entame des consultations externes au Sénégal

La Commission de révision de la constitution gambienne (CRC) a entamé ses consultations publiques externes au Sénégal, le dimanche 28 avril 2019, à l’Hôtel de Ville de Dakar.

Le processus de consultation vise à faire connaître les vues et les aspirations des Gambiens vivant dans la diaspora lors de l’élaboration de la nouvelle constitution. Il couvrira l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et les États-Unis d’Amérique.

Réagissant aux consultations externes de la CRC avec les Gambiens de la diaspora, le juge Cherno Sulayman Jallow, président de la CRC, a déclaré que ‘’la CRC continue de faire participer tous les Gambiens de toutes les couches de la société, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Gambie, conformément à son mandat confié à la Commission de révision constitutionnelle Loi de 2017 ‘’.

‘’Nous sommes heureux que les différentes plates-formes de consultation publique que la CRC a établies, y compris la consultation publique de la diaspora gambienne, continuent d’être bien accueillies par les Gambiens et les autres parties prenantes. Nous tous collectivement orientés vers la construction d’une nouvelle constitution inclusive pour la Gambie, a-t-il indiqué

La délégation de la Commission dans la région africaine, présidée par la vice-présidente, Hawa K. Sisay-Sabally, comprend le commissaire Gaye Sowe, la commissaire Janet Sallah-Njie, le commissaire Dr Melville George et le commissaire Yankuba Manjang.

Dans son allocution de bienvenue, l’ambassadeur de Gambie au Sénégal, Son Excellence Ebrima Ousmane Ndure, a déclaré que le gouvernement reconnaissait que la diaspora gambienne était la huitième région du monde.

La Gambie et la recherche de leurs points de vue sur ce processus national crucial sont donc une entreprise louable. Il a ajouté que la diaspora a toujours joué un rôle important dans le développement de la Gambie.

‘’Cette consultante est pour vous. Faites connaître vos points de vue et vos opinions non seulement pour nous ici aujourd’hui, mais également pour les générations à venir », a-t-il déclaré.

Selon l’Ambassadeur Ndure c’est une occasion pour les Gambiens résidant au Sénégal de se réunir sous l’égide d’une association, quelles que soient leurs affiliations politiques.

La vice-présidente de la Commission de révision de la constitution (CRC), Hawa K. Sisay – Sabally, a déclaré que la Commission est créée par une loi de l’Assemblée nationale chargée de réviser et d’analyser la Constitution actuelle, de rédiger une nouvelle constitution pour la République de Gambie et préparer un rapport sur la nouvelle constitution.

‘’Le rapport de la Commission, décrira les processus engagés dans l’examen et la rédaction de la nouvelle constitution et fournira la justification des dispositions contenues dans la nouvelle constitution’’, a-t-elle ajouté.

Le vice-président a qualifié l’événement de « grand succès », indiquant qu’un nombre impressionnant a assisté à la consultation publique.

«Cela montre qu’ils sont enthousiastes à propos de ce qui se passe chez eux et souhaitent participer au processus d’élaboration de la Constitution. Ils veulent que leurs voix soient entendues et prises en compte dans la nouvelle constitution », a-t-elle noté.

Le président de l’Association des Gambiens au Sénégal, Muhammed Saho, s’est dit satisfait que la Commission de révision de la Constitution (CRC) valorise sa contribution au développement national. Il a remercié la Commission, au nom de la communauté gambienne au Sénégal, d’avoir sollicité leurs points de vue sur la nouvelle constitution élaborée par les Gambiens.

«Nous nous sentons impliqués et cela montre que le gouvernement reconnaît que nous sommes des Gambiens indépendamment de notre situation géographique», a ajouté le président Saho.

Aisha Dabo, une Gambienne basée au Sénégal, a déclaré que la consultation externe de la CRC montrait que la Commission considérait les Gambiens dans la diaspora

Dabo a déclaré que le processus de consultation est inclusif et suffisamment approprié pour que chacun puisse exprimer ses points de vue.

Une réunion similaire se tiendra à Nouakchott, en Mauritanie, et à Djeddah, en Arabie Saoudite, le jeudi 2 mai 2019.

Publié par la cellule de communication du CRC

Pour plus d’informations:

Contact: M. Sainey MK Marenah

Chef de la communication

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :