ECONOMIE

CAF / La gestion financière de Ahmad Ahmad de nouveau mise en cause

Sous le titre «Ahmad au centre de plusieurs scandales», le bihebdomadaire algérien Botola met en cause la gestion financière du président de la Confédération africaine de football. Au moment où le dirigeant malgache s’apprête à fêter le deuxième anniversaire de son arrivée à la tête de l’instance continentale, ces informations font désordre. Documents à l’appui, nos confrères font état d’une rupture du contrat qui liait la CAF à Puma à la veille du CHAN 2018, pour lequel l’équipementier allemand s’était engagé à fournir divers équipements aux formations participantes. À la place, Ahmad et ses services ont choisi pour exécuter ce contrat la société Tactical Steel.

Problème, au-delà du caractère unilatéral de la rupture du deal avec Puma : cette jeune structure, basée dans le sud de la France et créée selon Botola par un proche d’Ahmad, a facturé au total pour plus de 1,1 millions de dollars pour jouer les intermédiaires avec Adidas, soit 830.000 dollars de plus que la somme demandée par Puma pour un service équivalent. Dans une double page très dense, le journal algérien dénonce d’autres dérives financières de la CAF.
« Nous sommes assis sur une bombe à retardement financière », avait déclaré Musa Bility, au moment de démissionner du comité d’urgence le mois dernier. Ces révélations confèrent une résonance particulière aux propos du dirigeant libérien.

À lire également  Chelsea -Liverpool : Sadio Mané s’offre un doublé en quatre minutes
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top