A LA UNE

Chantage présumé : Gaston se lave à grande eau, Gadiaga se défausse sur son Rampino qui fait des révélations chocs

Le tribunal correctionnel de Dakar a enrôlé le dossier impliquant Gaston Mbengue, Cheikh Mbacké Gadiaga et Moïse Rampino pour association de malfaiteurs, tentative d’extorsion de fonds, diffamation, complicité de diffamation… Le délibéré fixé au 8 janvier prochain. L’histoire avait démarré lorsque Cheikh Mbacké Gadiaga avait recruté Moïse Rampino comme journaliste pour le site d’informations générales « Sénégal info ». Le jeune Rampino avec sa plume acerbe, s’en prenait à tout va à des personnalités. Las de cette intimidation, ces hommes publics avaient saisi la Division des investigations criminelles (Dic) qui après enquête avait procédé à l’interpellation de Gadiaga et Rampino. Au fil de l’enquête, le « Don King » de l’arène sénégalaise s’était retrouvé au beau milieu de cette affaire de gros sous. Devant la barre ce mercredi 26 décembre, Moïse Rampino a fait des révélations à tomber des nu. Avec sa franchise que l’on lui reconnait, il a admis la paternité des écrits sauf que selon lui, nullement il n’a été question pour lui d’extorquer qui que ce soit. En opposant du régime actuel, il attaquait ces dignitaires avec des informations avérées. Rampino dira également que le promoteur de lutte Gaston Mbengue lui a promis mont et merveille: » pour que j’écrive pour lui mais, j’ai toujours refusé. Gaston a aussi tout fait pour m’amener au palais voir Macky Sall mais également j’ai refusé… C’est à la gendarmerie lors de notre audition que j’ai appris que le ministre de l’Economie, des Finances leur avait remis 5 et 10 millions… Au nom de la liberté d’expression, je m’exprime à travers ma plume… » Interrogé à son tour, Cheikh Mbacké Gadiaga déclarera: » je l’ai engagé comme journaliste et lui payait 250 mille. Je ne sais ni lire, ni écrire. Je ne gère que les recettes de mon site… Je ne suis jamais allé chez le ministre Amadou Bâ ! » Dernier à comparaître, Gaston Mbengue nie toute implication dans ce dossier et soutient s’être rapproché de Cheikh Gadiaga afin de le faire cesser ses attaques contre son « jeune frère d’argentier de l’Etat ». C’est ainsi qu’Amadou Bâ leur a offert une modique somme pour les remercier. Parlant au nom de son client Pape Maël Diop patron des Ads qui est aussi victime du trio, Me Elhadj Diouf dira: » le fait de dire que le Dg des ADS recrute ses maîtresses et les paye 700 mille francs par mois alors qu’elles n’ont pas de diplômes, c’est de la pure diffamation ! » Il réclamera ainsi 200 millions pour réparation du préjudice subi par ses clients. Le procureur dans son réquisitoire a demandé au tribunal de condamner à 5 ans de prison ferme Cheikh Gadiaga et Rampino et 3 mois avec sursis contre Gaston. « Comment peut-on requérir 5 ans de prison ferme contre Rampino et 3 moins avec sursis contre Gaston Mbengue ? » s’est interrogé l’avocat de Rampino, Me Ousseynou Fall qui poursuit: » le cerveau de ce dossier comparait libre, la partialité dans le traitement de la procédure est anormale. Une entente a eu lieu entre Gaston et Gadiaga et jamais avec mon client… »

À lire également  Lutte contre la COVID-19: Moustapha Tall aux chevets des populations de Yoff
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top