A LA UNE

Ngaaka Blindé : ses larmes, la libéré provisoire et les 50 millions réclamés par l’État

Le rappeur Ngaaka Blindé et son co-prévenu Khadim Ndiaye ont gagné la première bataille judiciaire hier, à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar pour faux monnayage. Ils ont obtenu la liberté provisoire en attendant la décision qui sera rendu le 27 décembre prochain.

 » Je ne savais pas qu’on demandait une autorisation pour faire les clips »

Dans sa narration des faits Ngaaka répète « qu’ils avaient fait de faux monnayage avec des feuilles blanches. Ce n’était pas de vrais billets de banque » dira t-il.
« Lorsque j’ai été arrêté, j’ai dit à ma mère qu’on allait me relâcher immédiatement, mais la nouvelle s’est propagée dans le monde comme une traînée de poudre » a t-il expliqué. Avant d’enchaîner  » j’ai fait plus de 10 vidéos et je n’ai jamais demandé l’autorisation ».

À lire également  COLONEL-MAJOR, ISMAEL WAGUE, PORTE-PAROLE DU CNSP« Nous avons dit clairement à la Cedeao que nous sommes au service du peuple »
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top