Europe/Afrique: Après les objets d’art, notre humanité

L’Afrique mène un combat sans relâche pour rapatrier l’ensemble de son patrimoine spolié par des colonisateurs et par des présidents africains peu souci de la préservation de nos mémoires. Le compatriote et professeur d’histoire Felwine Sarr vient de faire l’annonce d’un rapatriement important d’œuvres volées au sortir d’une rencontre avec le président français. Il appelle ainsi les pays africains à introduire leur demande pour accéder à leurs patrimoines cultuel et culturel qui garnissent les musées de l’hexagone.

Toutefois, nous n’avons pas perdu que ces œuvres d’art. L’Afrique, l’africain, le sénégalais a surtout perdu son humanité, sa fierté, sa dignité et sa liberté. Celles-ci ne se trouvent guère sur l’autre rive de la méditerranée mais, elles se nichent dans le sous-jacent de notre façon d’être très souvent, de concevoir tout le temps et d’agir même des fois. L’Afrique n’a pas de matériel à rapatrié dans ce domaine précis mais, des consciences à libérer.

Il y a quelques jours, le monde titrait : » les dix penseurs qui veulent changer L’Afrique ». Un article qui présentait dix intellectuels africains décidés à soigner la mise de l’Afrique et celle de l’africain. Nous sommes heureux de compter parmi ces sommités, les professeurs Souleymane Bachir Diagne et Felwine Sarr.

Malheureusement, pour ce continent, quand de telles ressources élèvent la voix, les décideurs politiques rivalisent d’ingéniosité pour se tapir tels des nègres d’un âge d’antan aux pieds de nos anciens colons. Nos ressources naturelles et nos potentialités sont pour l’occasion les artifices qui servent d’atours à ces dirigeants dont les qualités intrinsèquement humaines, intellectuelles et patriotiques ne permettent pas de concevoir un modèle, le modèle africain, que le monde envierait.

Au delà de l’effort des ces intellectuels, convoquons nos Dia, nos Lumumba, nos Sankara et autres Mandela pour fouetter ce nationalisme qui fait défaut : S’ouvrir commence d’abord par se connaitre et s’affirmer pour entreprendre la perpétuelle quête de soi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :