Contribution: Foot au Sénégal ! Et l’argent du mondial ?

C’est bien actuellement la question, presque 04 mois après la campagne presque bredouille en Russie. Le seul trophée-butin, ce sont les milliards attendus…versés ou pas encore, Yalla rekka xam tellement les infos à ce niveau sont a minima si ce ne sont des approximations et sur le montant et sur la direction de la manne. Pour avoir  vécu 2002, grande épopée, très glorieuse sportivement avec des 1ères  et des records, le choc n’en fut pas autant avec la gestion, que dis-je la dilapidation-prédation des retombées financières de Corée-Japon. Les grands succès sur le terrain avec l’inoubliable 1-0 face aux coqs français bouffés jusqu’aux plumes, cette liesse populaire distribuée, cette joie immense procurée à tout un peuple furent ternies par la cupidité des dirigeants de l’époque (certains sont encore-là) avec cette main basse sur la cagnotte de l’époque : Des milliards en cfa des années 2000. Imaginez ce qui était possible avec une telle enveloppe dans la réhabilitation, restauration, rénovation c’est selon de nos pauvres infrastructures sportives !  SUNUGAL n’a pu accueillir aucune compétition digne de ce nom et aux normes CAF,UFOA… du fait de l’indigence de nos capacités d’accueil et cela nous suit et nous poursuit comme une ombre, un goulot et un boulet. Et à l’époque aussitôt fermé (le Mondial),les auditions commencèrent face à l’exigence de reddition du lambda. Certains se verront délivrés un ticket pour Rebeuss  et d’autres auront fait la navette entre le parquet et l’instruction pour des non-lieux aux ¼ ,aux 1/3 et à moitié peut-être ! Mais la constance devant Dieu et sur la conscience est que personne (de ceux –là  de Corée –Japon) n’a été sauf et indemne de tout reproche. C’est vrai que Rebeuss , dans ses suites, avait hébergé  mais pour peu de temps d’anciens pontes du foot local mais détentions vite transformées en LP, ces fameuses libertés provisoires…devenues libertés définitives et classées sans suite depuis au moins pour le lambada, le judiciaire communiquant peu et pourtant prétendant rendre la justice au nom du peuple. Chat échaudé craignant l’eau froide traduisant le dicton wolof « Ku Ndobine Ray Sa mam, Bo Gisi Lu nul Daw » et voilà pourquoi la plume et l’encre déjà et encore pour « plus jamais cela »  au moment où l’attente devient insoutenable avec un triomphe qui ne vient jamais…chaque fois différé…2019 le plafond, la ligne Maginot sûrement avec le nouvel objectif FSF à Aliou 1er. Ne devant pas marcher sur les pas de 2002, l’actuelle fédération sous Augustin doit communiquer et communiquer encore et éviter les dépenses « sans autorisations » notées ces temps derniers avec des « subventions » octroyées à certaines fédérations alors qu’aucun point n’est fait. Anticipation, début d’opacité, traçabilité à rechercher, justificatifs… ! Tout encore sur le dos de l’urgence  et de la fameuse dérobade « cas de force majeure » Rien ne presse et ne doit presser pour (re)tomber dans les affres de 2002. Séoul et Tokyo ne sont pas loin et le lambda renforcé par la forte exigence citoyenne de maintenant veille au grain : 100% vigilance !

                                                   IBOU SENE KAOLACK

                                                             

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :