L’approvisionnement en eau de Dakar, un casse- tête pour Macky Sall

Le schéma en vigueur mis en place avec la Banque Mondiale depuis la fin des années 90 consiste à confier à la SONEES les investissements publics et à une compagnie privée la gestion de l’eau en milieu urbain, la SDE notamment détenue pour 32% par les privés nationaux, 5% les travailleurs et 5% l’Etat.
Macky Sall n’a jamais voulu de la SDE depuis son passage au ministère chargé de l’hydraulique. C’est lui qui a piloté KMS2, la deuxième usine et conduite du lac de Guiers dont les défaillances ont été à l’origine de la pénurie d’eau en 2014.
Quinze ans plus tard, il recommence avec KMS 3 confié à Suez, son candidat pour prendre la place de la SDE, en espérant faire plaisir aux lyonnais qui soutiennent le Président Français E. Macron. Le TER de plus de 800 milliards de FCFA ne suffit pas.
Malheureusement pour lui, l’appel d’offres organisé sur le mode de la Banque Mondiale a été remporté par la SDE, plus compétitive, et qui avait été invitée pourtant à faire une proposition d’offre spontanée. On le sait, Mansour Faye n’est pas très doué hélas.
Avec la SDE, les Sénégalais détiendront avec l’Etat 74% du capital et ce sont les Sénégalais qui dirigent. Macky SALL pourra même placer ses propres privés. Le patriotisme économique demande de retenir la SDE et de rediscuter d’un vrai contrat de performance et de s’occuper enfin de l’approvisionnement en eau potable de Touba.

Mamadou Lamine Diallo, Tekki

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :